Professeur Elisso Bolkvadze

Professeur Danielle Komaromi Echevarria
Danielle Komaromi Echevarria

Elisso Bolkvadze est née à Tbilissi, en Géorgie, en 1967, dans une famille riche de traditions littéraires et poétiques

A l’âge de quatre ans elle entre à l’école de prodiges de Tbilissi. A sept ans, elle donne son premier concert avec orchestre. Elle continue ensuite à travailler au conservatoire avec différents professeurs et suit parallèlement des masterclasses avec Tatiana Nikolaeva, Lev Naoumov et Serge Milshtein.

En 1995, sa rencontre avec Michel Sogny est déterminante. Elle approfondit et affine son art.

Elisso Bolkvadze est lauréate de nombreux prix internationaux, tels que

Bach International Competition à Leipzig

Vianna Da Motta à Lisbonne

Van Cliburn au USA

Marguerite Long à Paris

Axa Dublin International Piano Competition, Dublin

Son succès au Texas et à Paris la propulse sur la scène internationale. Suivront alors des apparitions à travers le monde entier.

Elisso Bolkvadze enregistre pour le label Sony les concertos de Tchaïkovski, Rachmaninov, Saint-Saëns et Liszt sous la baguette du Maestro Djansug Kakhidze (www.amazon.fr pour plus de détails).

Elle a reçu la Médaille d’Honneur du gouvernement géorgien en 1993.

Elisso Bolkvadze se produit à travers l’Europe et les États-Unis dans les salles les plus prestigieuses : Herkulesaall – Munich, Teatro Manzoni – Milan, Kennedy Center – Washington DC, Pasadena Auditorium – Californie, Schubert Saal – Vienne, Orchestra Halle – Chicago, Orange Cownty- Costa Messa, Broward Center -Miami Beach, Philharmonic Hall – St-Pétersbourg, Congress Hall – Innsbruck, Salle Gaveau et Théâtre des Champs-Élysées – Paris.

Elisso Bolkvadze a joué sous la direction de Peter Altrichter, Lior Shambadal. William Kirchke, Michail Tabachnik, Kiri Taki, Stanislaw Skrowaczewski, St-Pétersbourg Orchestra, Prague Symphony, Gewandhaus Symphony Orchestra, Goulbekian Symphony, Orchestre de Radio France.

Elle a eu l’opportunité de rencontrer les grandes personnalités de la musique, telles que Pierre Petit, qui a reconnu en elle une artiste d’exception, Zubin Mehta a été très impressionné par sa profonde musicalité et son complet contrôle de l’instrument et le grand pianiste légendaire Van Cliburn, par sa sonorité et subtilité du toucher : Son étoile ne cessera de monter…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *